Le Governing Body Endorsement (GBE)

par | 30, Jan, 2023

La fin du mercato hivernal 2023 approche pour la majorité des clubs européens et, comme c’est le cas depuis de nombreuses années, les clubs anglais arrivent en première position, en termes d’argent investi sur le marché des transferts. Selon le « International Transfer Snapshot » publié par FIFA en Septembre 2022, les clubs anglais ont, à ce titre, dépensé plus de 1,809.5 milliard d’euros sur les transferts durant le mercato estival 2022 (soit au moins deux fois plus que les clubs italiens qui, après les clubs anglais, ont dépensé le plus d’argent sur cette période de transferts, et trois fois plus que les autres gros championnats). 

Alors que l’écosystème anglais reste l’un des plus importants, en termes de financement et de niveau dans l’industrie du football, la possibilité pour les clubs anglais de s’offrir les services de joueurs issus de l’Union Européenne (UE) /Espace Economique Européen (EEE) a été bien restreinte avec la rentrée en vigueur du Brexit. Tandis que de tels joueurs étaient, précédemment, libres de jouer dans des clubs au Royaume-Uni sans visa, la liberté de mouvement accordée par la citoyenneté européenne de tels joueurs ne s’applique plus au Royaume-Uni et, par conséquent, ceux-ci doivent désormais obtenir un visa ainsi qu’un Governing Body Endorsement (GBE) afin d’être embauchés au sein de clubs britanniques. Zoom.

« Governing Body Endorsement » : Définition et fonctionnement

La première étape relative à l’obtention d’un visa au Royaume-Uni est la remise du fameux « Governing Body Endorsement » (GBE) par la Football Association (FA), dans le cas des clubs participant à l’un des championnats professionnels de football anglais.

Il appartient aux clubs anglais souhaitant recruter lesdits joueurs non citoyen du Royaume-Uni ou d’Irlande de faire une demande à la FA en vue d’obtenir ce GBE. 

Comment un club peut-il obtenir un GBE pour un joueur ?

Chaque saison, la Football Association publie les critères à remplir pour l’obtention du GBE (« critères GBE« ).

Ces critères GBE sont objectifs et censés correspondre au niveau du joueur en question.

En d’autres termes, il existe deux voies par lesquelles un joueur pourra satisfaire aux critères GBE :

(I) S’il a joué un certain pourcentage de matchs pour son équipe nationale ( le taux du pourcentage dépend de la position de l’équipe internationale au classement FIFA) ;

(II) S’il obtient 15 points des critères GBE relatifs à : 

  • La qualité du championnat de son club actuel (les championnats sont classés de « Band 1 » (composés des cinq meilleurs championnats européens, tels que : la Ligue 1, Bundesliga, Serie A et La Liga) à « Band 6 »); 
  • Le nombre des minutes jouées par le joueur dans un championnat domestique depuis un an ; le cas échéant, le nombre des minutes jouées par le joueur dans une compétition continentale depuis un an ; 
  • Le classement dans le championnat domestique du dernier club du joueur (c’est-a-dire, le club avec qui le joueur a terminé la saison précédente); et le cas échéant, la progression du dernier club du joueur ou son club actuel dans une compétition continentale. 

Un club peut-il faire appel si un joueur n’obtient pas les 15 points nécessaires ?

Toutefois, bien que limité, il existe un subterfuge pour les clubs. Ceux-ci ont la possibilité de faire appel à un « Exceptions Panel » si un joueur ne satisfait pas aux 15 points requis pour obtenir le GBE.

L’« Exceptions Panel » est un jury composé des trois personnes (dont au moins une personne dispose d’une qualification juridique et deux personnes travaillent (ou ont travaillé) dans le secteur du football.

Pour pouvoir faire appel, le joueur, à condition qu’il ne soit pas un jeune joueur (c’est-à-dire, pour la saison actuelle, un joueur né avant le 1 janvier 2001), doit obtenir, a minima, 10 points selon les critères GBE.

Si le joueur est un jeune joueur (c’est-à-dire, pour la saison actuelle, un joueur qui est né le 1 janvier 2001 ou après cette date), alors le club souhaitant s’offrir ses services pourra faire appel quel que soit le nombre de points que le joueur a initialement obtenu sous les critères GBE. 

Pour que l’appel soit concluant, il faut que le club démontre devant l’« Exceptions Panel » que : 

  • (Pour les non jeunes joueurs) : des circonstances exceptionnelles empêchent le joueur d’obtenir les 15 points (c’est-à-dire, une évaluation strictement objective, par exemple, une blessure ou un deuil familial) ;  ou
  • (Pour les jeunes joueurs) : le joueur possède un potentiel important et suffisant pour améliorer le développement du football en Angleterre (c’est-à-dire, une évaluation subjective).

Par conséquent, en l’absence des circonstances exceptionnelles, il sera très difficile pour des clubs anglais d’obtenir (pour les joueurs non considérés comme jeunes), le GBE, grâce à cet appel devant un « Exceptions Panel ».  

L’appréciation des critères en pratique 

En réalité, pour les joueurs évoluant régulièrement au sein d’un club figurant dans l’un des grands championnats européens, la réunion des critères GBE ne pose pas de difficulté. 

Cependant, pour d’autres joueurs, la situation est devenue beaucoup plus complexe qu’avant le retrait du Royaume-Uni de l’Union Européenne.

Par exemple, si les actuels critères GBE devaient s’appliquer en 2014, Leicester City n’aurait pas pu signer Riyad Mahrez, qui jouait, à cette époque, pour Le Havre, soit en Ligue 2 française, et qui donc n’aurait probablement pas pu obtenir le nombre de points nécessaires.

Cet exemple révèle la difficulté à laquelle sont confrontés les clubs anglais lorsqu’ils essaient de recruter de manière économique au sein du marché européen. D’autant, que s’ils attendent que le joueur en question évolue à court, moyen terme dans un club ou championnat important, il est fort probable que son prix sur le marché des transferts s’envole.

Par ailleurs, les critères GBE peuvent fonctionner de manière inconsistante, en ne correspondant pas à la qualité intrinsèque du joueur.

Par exemple, pendant le mercato estival 2022, Fulham FC n’a pas pu obtenir un GBE pour Justin Kluivert même s’il était un international néerlandais, enregistré comme joueur avec l’AS Roma en Italie et qui avait aussi joué auparavant pour des clubs européens importants tels que l’Ajax Amsterdam. Néanmoins, actuellement, un joueur de l’Olympique Marseille, obtiendrait quasi systématiquement un GBE, quand bien même ce dernier n’aurait joué qu’un seul match lors de la saison.

Ces deux exemples montrent que le système de GBE est imparfait et qu’il peut être difficile, voire frustrant, pour les clubs anglais de négocier mais également pour certains excellents joueurs qui voient leurs rêves s’envoler.

Conclusion 

Le retrait du Royaume-Uni de l’Union Européenne a ainsi bouleversé le système de recrutement des joueurs par les clubs anglais mais également le marché des transferts dans d’autres pays en raison du poids du pouvoir d’achat des clubs anglais dans l’industrie du football. Étant donné le nombre des transferts émanants de la France vers les clubs anglais (surtout en Premier League), les critères GBE sont aussi importants pour les clubs français et devraient être davantage considérés par ces clubs cherchant à bénéficier du pouvoir d’achat des clubs anglais. 

Nos dernières publications

La prohibition des multi-influences dans le sport

La prohibition des multi-influences dans le sport

Le sport occupe une place centrale dans nos sociétés, incarnant non seulement un moyen de divertissement, mais aussi un vecteur de valeurs telles que l'équité, l'effort et la compétition loyale. Cependant, l'intégrité des compétitions sportives peut être menacée par...