Football : Philippe Diallo récemment élu au Comité Exécutif de l’UEFA

par | 12, Avr, 2023

Voilà une bonne nouvelle pour le football français : Philippe Diallo, Président intérimaire de la FFF depuis la démission de Noël Le Graët le vendredi 28 février, vient d’être élu au comité exécutif de l’UEFA comme le révélait la FFF sur son site officiel ce mercredi 5 avril.  

Lors du 47ème congrès ordinaire de l’instance européenne du football organisée à Lisbonne, 8 mandats du comité exécutif étaient remis en jeu (sept de 4 ans et un de 2 ans) dont celui de Florence Hardouin, ancienne directrice générale de la FFF, dont le contrat a été rompu. Si la logique veut que les 5 grandes nations du continent européens (Angleterre, Allemagne, Espagne, Italie et France) soient représentées lors du COMEX, ce qui n’était plus le cas pour la France depuis la mise en retrait de Florence Hardouin, l’élection de Philippe Diallo au Comité Exécutif n’était pour autant pas assurée. En effet 11 candidats étaient en lice pour seulement 7 mandats de 4 ans. Avec son élection, la France continuera donc d’être représentée lors des comités exécutifs de la plus grande institution européenne de football, chose essentielle afin de pérenniser la puissance du football français au niveau européen et de rassurer sur la stabilité organisationnelle de la fédération après les tremblements qui ont frappé l’instance majeure du football français. 

Une élection stratégique pour Philippe Diallo et pour Aleksander Ceferin 

Philippe Diallo s’est d’abord fait connaître dans le monde du football professionnel en devenant en 1992 le président de l’UCPF (Union des Clubs Professionnels de Football), le syndicat patronal des clubs professionnels, et ce jusqu’en 2021. C’est alors en mars 2021 que ce ligérien de naissance intégrera la FFF en rejoignant la liste de Noël Le Graët au poste de trésorier général au sein du comité exécutif (COMEX) de la 3F. Il devient ensuite vice-président de la FFF en décembre de la même année afin de pallier au départ de Brigitte Henriques, fraîchement élue à la tête du Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF). Finalement son ascension se termine (pour l’heure) avec l’accession à la présidence de la fédération française de football en février dernier suite à la mise en retrait de l’ancien président Noël Le Graët. 

Cependant Philippe Diallo n’est pour l’heure que président intérimaire de la FFF jusqu’au 10 juin prochain, date de la prochaine assemblée générale de l’institution. C’est donc en ce jour que sera décidé si Philippe Diallo deviendra officiellement le 13ème président de la FFF (si l’on ne compte pas les mandats intérimaires de Jacques Georges, Fernand Duchaussoy et Philippe Diallo lui-même). Or cette récente élection au COMEX de l’UEFA permet à Philippe Diallo d’augmenter sa crédibilité au poste de président de la FFF et pourquoi pas de nouer de nouvelles relations de confiance avec Aleksander Ceferin, président de l’UEFA.

Les relations entre Noël Le Graët et Aleksander Ceferin n’ont pas toujours été des plus cordiales comme le prouve le fait que Ceferin ait refusé de signer un courrier de la FIFA dans lequel l’instance du football mondial rappelait qu’aucun tiers ne pouvait s’immiscer dans la gestion des problèmes rencontrés par les instances nationales. Cette lettre visait donc (sans la nommer) la ministre des sports Amélie Oudéa-Castéra qui a poussé en faveur de la démission de Noël Le Graët de son poste de président de la FFF. 
Ainsi Ceferin ne souhaitait pas ouvertement défendre Noël Le Graët a un moment où le désormais ex-président de la FFF, cherchait des soutiens dans les plus grandes instances du football. Mais comme le rappelait déjà RMC SPORT en février dernier les points de discorde entre Le Graët et Ceferin étaient plus nombreux et profonds. En effet, Ceferin reprochait notamment la position défendue par Le Graët en ce qui concerne une éventuelle Coupe du Monde tous les deux ans ainsi que son manque d’assiduité lors des réunions du Conseil de la FIFA. Avec le départ de Le Graët et la néo-nomination de Philippe Diallo au COMEX de l’UEFA, Ceferin chercherait donc peut être à créer une nouvelle relation de confiance avec ce dernier et ainsi se rapprocher de la 3F pour renforcer son pouvoir sur le football européen et mondial quand l’on sait que l’UEFA (plus haute instance du football européen) et la FIFA (plus haute instance du football mondial) s’opposent régulièrement sur des sujets par intermédiaire de leur président, le slovène Aleksander Ceferin et le suisse Gianni Infantino.

Crédit photo : Alice Triquet – Unsplash

Nos dernières publications

Paris Arbitration Week 2024 – Discussion organisée par K&L Gates avec le Centre de Règlement des Différends Sportifs du Canada et la Chaire de recherche sur la sécurité et l’intégrité dans le sport de l’Université Laval (Québec)

Paris Arbitration Week 2024 – Discussion organisée par K&L Gates avec le Centre de Règlement des Différends Sportifs du Canada et la Chaire de recherche sur la sécurité et l’intégrité dans le sport de l’Université Laval (Québec)

Il y a déjà deux ans, Jurisportiva vous présentait le Centre de Règlement des Différends Sportifs du Canada (CRDSC)[1], institution unique offrant au contentieux sportif amateur des solutions amiables et adaptées. À l’occasion de la Paris Arbitration Week 2024, le...

La lutte antidopage en France

La lutte antidopage en France

Le sport en France, au-delà de sa dimension ludique et compétitive, reflète des valeurs de dépassement de soi, de fair-play et d'intégrité. Toutefois, l'ombre du dopage plane sur ces principes fondamentaux, menaçant l'éthique sportive et la santé des athlètes. Face à...