Conflit russo-ukrainien : la FIFA se positionne

par | 10, Mar, 2022

Alors que l’invasion russe en Ukraine se poursuit, les sanctions, et notamment sportives, s’enchaînent. Afin de faire face aux conséquences de la guerre, la FIFA a pris plusieurs mesures pour les joueurs et entraîneurs étrangers évoluant en Ukraine et en Russie.

Dans un communiqué du 7 mars 2022, la FIFA s’est positionnée et a annoncé certaines mesures :

Tout d’abord, à défaut d’accord divergents entre les parties au contrat, l’ensemble des contrats de travail unissant joueurs et entraîneurs étrangers avec des clubs affiliés à la Fédération Ukrainienne de Football seront automatiquement suspendus jusqu’à la fin de la saison, c’est-à-dire jusqu’au 30 juin 2022. Aucune démarche n’est nécessaire en raison de l’automaticité de la mesure. L’objectif de cette première initiative est de permettre aux joueurs et entraîneurs étrangers de s’entraîner et de continuer de percevoir un salaire. 

Ce communiqué annonce également la volonté de faciliter le départ des joueurs et entraîneurs étrangers en Russie. En effet, en l’absence d’accord entre les clubs affiliés à la Fédération Russe de Football et les joueurs et entraîneurs étrangers au 10 mars 2022, ces derniers seront en mesure de suspendre leur contrat de travail jusqu’à la fin de la saison en Russie, soit encore une fois le 30 juin 2022. 

Certains clubs russes ont par ailleurs, d’ores et déjà annoncé, à l’instar du FC Krasnodar, qu’ils autoriseraient les joueurs et entraîneurs à suspendre leur contrat. 

Ces mesures visent à faciliter la situation des joueurs et entraîneurs étrangers étant liés contractuellement avec des clubs russes et ukrainiens. 

La conséquence d’une suspension de contrat sera le statut « hors contrat » des joueurs et entraîneurs jusqu’au 30 juin 2022, qui pourront alors s’engager librement avec un autre club. 

En sus, la FIFA va plus loin encore en faisant l’annonce de la possibilité pour ces derniers de s’enregistrer dans un autre pays, alors même que la période d’enregistrement de l’association du club avec lequel ils souhaitent s’engager est fermée jusqu’au 7 avril 2022. 

Chaque club pourra accueillir jusqu’à deux joueurs bénéficiant de cette dérogation afin de ne pas impacter l’intégrité des compétitions sportives. 

Seront exemptés de la règle les joueurs mineurs, empêchant tous transferts internationaux, et ce, dans un but de protection des joueurs mineurs. 

La FIFA rappelle, à l’issue de son communiqué, qu’elle condamne fermement  l’intervention armée de la Russie en Ukraine et appelle une nouvelle fois à la paix. 

Toutefois, ces mesures annoncées par la FIFA, ne répondent pas à ce que demandait initialement la FIFPro. Le syndicat international des joueurs de football souhaitait que les joueurs étrangers soient en capacité de rompre définitivement leur contrat.

Face à cette pluie de sanctions, la Fédération Russe de football avait annoncé le 4 mars sa volonté de riposter contre une “injustice”, selon ses mots. C’est chose faite puisque ce mardi 8 mars, le Tribunal arbitral du sport (TAS) a annoncé avoir été saisi suite à l’exclusion des équipes russes des compétitions de la FIFA et de l’UEFA. Il s’agit du premier recours exercé par la Russie. La Fédération Russe de football demande la suspension d’exécution des mesures prises, afin de permettre aux équipes russes de participer à la demi-finale barrage le 24 mars 2022 contre la Pologne. Rappelons que la Pologne avait annoncé son refus de jouer ce match s’il devait avoir lieu. Des précisions devraient être annoncées par le TAS sous peu. Deux procédures visant l’une la FIFA, et l’autre l’UEFA, seront ouvertes par l’instance arbitrale dont le siège est sis à Lausanne.

D’autres ripostes semblables sont susceptibles de voir le jour puisque les Russes ont été bannis des compétitions internationales de nombreux autres sports, et ce, sur recommandation du Comité international olympique.

  1. https://www.fifa.com/fr/about-fifa/organisation/fifa-council/media-releases/la-fifa-adopte-des-regles-temporaires-d-enregistrement-et-d-emploi-pour-repondre-aux-consequences-de-la-guerre-en-ukraine
  2. https://www.beinsports.com/france/fifa-coupe-du-monde-2022/news/guerre-en-ukraine-la-russie-saisit-le-tas-apr/1844162

Nos dernières publications

Le Governing Body Endorsement (GBE)

Le Governing Body Endorsement (GBE)

La fin du mercato hivernal 2023 approche pour la majorité des clubs européens et, comme c’est le cas depuis de nombreuses années, les clubs anglais arrivent en première position, en termes d’argent investi sur le marché des transferts. Selon le « International...