Interview de Florian Brejon (DG associé chez News Tank Football / News Tank Sport)

par | 9, Fév, 2023

Rencontre avec Florian Brejon, actuel Directeur Général, en charge de l’information chez News Tank Football / News Tank Sports. Présentation du média au sein duquel Florian évolue, bilan et perspectives du sport français à l’approche des grands évènements sportifs en France, ou encore focus sur la réforme FIFA des agents de joueurs, sont tous autant de sujets qui seront abordés au cours de cet entretien.

Bonjour Monsieur, pourriez-vous vous présenter dans un premier temps?

Je suis Florian Brejon, Directeur Général en charge de l’information au sein de l’agence News Tank Football / News Tank Sport, officiellement depuis octobre dernier. J’ai rejoint cette aventure en mai 2017 en tant que rédacteur / analyste avant de devenir directeur adjoint en septembre 2020.

Quel est votre parcours académique ?

J’ai une formation juridique que j’ai démarrée à Lyon III et qui m’a amené jusqu’à l’IREDIC (Institut de Recherche et d’Études en Droit de l’Information et de la Communication), au sein de l’Université d’Aix-Marseille, où j’ai suivi un DEA (ou Master Recherche) en droit des médias.

Après une première vie professionnelle en tant qu’agent de joueurs de football, j’ai aussi suivi un master en management du sport à Audencia pour compléter ma formation dans ce secteur et élargir un peu mon spectre, essentiellement orienté vers le football.

… et professionnel ?

J’ai terminé major de ma promotion en DEA et l’université m’a alors proposé de m’accompagner dans un parcours d’enseignant-chercheur. Mais ça ne correspondait pas du tout à ce que je voulais faire alors. J’étais déjà à Paris, que j’avais rejoint pour travailler à la télévision. J’ai enchainé deux stages, dont un de juriste chez M6, avant de signer un CDD chez TV France International pour une mission un peu plus marketing. Entre temps, j’ai passé l’examen d’agent organisé par la FFF, que j’ai réussis. J’ai alors décidé de tenter quelque chose dans cet univers qui me fascinait. Cela aura duré un peu plus de 10 ans. Lors de mon master à Audencia, j’ai eu l’occasion de rencontrer les dirigeants de News Tank Football (News Tank Sport n’existait alors pas encore) qui m’ont embauché peu après.

Vous êtes Directeur Général associé du News Tank Football / News Tank Sport. Pouvez-vous présenter la structure?

News Tank Football / News Tank Sport fait partie de News Tank Network, un groupe indépendant qui déploie un outil de veille sectorielle dans un certain nombre de domaines comme la culture, l’enseignement supérieure, les ressources humaines, l’énergie, etc.

Nous produisons de l’information à destination des dirigeants du sport (clubs, instances, sponsors, avocats, agences, etc.) que nous délivrons à travers des dépêches, articles, entretiens, etc. qui alimentent en parallèle une newsletter quotidienne.

Quelles sont les diverses offres sur News Tank Sport et News Tank football ?

Nous avons trois offres : News Tank Football, News Tank Football International (en anglais) et News Tank Sport. Notre modèle économique est basé sur des abonnements d’entreprises du secteur. Un peu plus de 200 d’entre elles nous font confiance aujourd’hui.

À l’approche des JO de Paris 2024 : quel bilan et perspectives pour le sport français?

Les JO de Paris 2024 sont évidemment une échéance très importante qui doit permettre au sport français de se développer davantage, de se professionnaliser. C’est une opportunité unique à saisir pour toutes les parties prenantes qui doivent travailler afin que le sport prenne une place beaucoup plus substantielle dans notre pays. Nous avons vu pendant le Covid que la culture avait été autrement plus considérée que le sport dans les choix politiques effectués par nos gouvernants. Cela illustre bien le chemin qu’il nous reste à parcourir. Nous avons des atouts à faire valoir, en particulier sur l’organisation de grands événements sportifs. À ce titre, la Coupe du Monde de Rugby en septembre 2023 sera également un temps fort sur lequel nous devrons capitaliser.

Quels sont les prochains grands défis juridiques du sport français ?

A brève échéance, il est difficile de ne pas évoquer le sujet de la gouvernance, en particulier au sein des fédérations, dont certaines sont actuellement dans la tourmente. Ces crises doivent permettre d’adopter de nouvelles règles afin d’éviter que ces situations se reproduisent. L’application de la loi de mars 2022 qui vise à démocratiser le sport en France devrait permettre de répondre en partie à ces problèmes.

La féminisation des instances sera également un défi du sport français en 2023.

On peut aussi s’attendre à ce que les débats se poursuivent s’agissant de la Super League. Le monopole des organisateurs historiques de compétitions est de plus en plus contesté, comme on le voit en tennis, golf, padel, etc. Quelle place pour les nouveaux entrants ? Le droit nous donnera une partie de la réponse !

Vous avez également été agent sportif ? Pouvez-vous revenir en quelques mots sur cette expérience ? Quels sportifs avez-vous accompagné ? Pourquoi avoir quitté ce milieu?

J’ai travaillé exclusivement dans le football, principalement en Ligue 2. J’y ai fait de très belles rencontres parmi les dirigeants et les joueurs qui m’ont permis de constituer un réseau solide. Mais après 10 ans à beaucoup me déplacer, notamment le week-end pour assister aux matches, j’ai eu envie d’autre chose. D’autant que concilier cette activité avec une vie de famille devenait de plus en plus compliqué…

La plupart des joueurs que j’ai accompagnés sont aujourd’hui à la retraite ou presque. J’ai par exemple travaillé avec Xavier Chavalerin, aujourd’hui en Ligue 1 à l’ESTAC Troyes, à sa sortie du centre de formation de l’OL.

Avez-vous un avis sur le “conflit” qui oppose les agents de joueurs aux avocats mandataires sportifs ?

J’ai exercé comme agent licencié FFF à une époque où les avocats mandataires sportifs n’étaient pas aussi présents qu’aujourd’hui, mais il est tout à fait légitime que les premiers contestent la possibilité offerte aux seconds d’exercer cette activité. Ce sont deux métiers différents, même s’ils peuvent se compléter dans certaines opérations complexes, notamment à l’international. Le problème, c’est que beaucoup d’agents sans licence ont recours à ces avocats mandataires sportifs pour couvrir leur exercice illégal de la profession.

Avez-vous eu connaissance de la dernière réglementation FIFA sur les agents de joueurs? Que pensez-vous de celle-ci? 

La réintroduction de la licence obligatoire, l’interdiction de la triple représentation et le plafonnement des commissions me paraissent aller dans le bon sens, même s’il faut rappeler que ce sont des règles qui existaient déjà en France avant l’adoption de la réforme et qui ne vont donc être une nouveauté qu’au niveau international. De manière générale, le fait de voir la FIFA se réapproprier l’organisation de la profession me parait une bonne chose. En ce sens, la mise en place d’une chambre de compensation, qui se trouve à Paris, traduit également une évolution positive.

Êtes-vous favorable à la licence sportive pour les agents ou plutôt contre celle-ci? 

Cela ne réglera pas tous les problèmes, loin de là, mais j’y suis malgré tout favorable. Imposer cette licence favorise nécessairement la professionnalisation de l’activité d’agent. On ne l’a d’ailleurs jamais abandonnée en France, en particulier quand la FIFA avait décidé de la supprimer en 2015. 

Pour finir, News Tank Sport est-il le média à suivre pour les jeunes passionnés de sport ?

Parmi nos abonnés figurent notamment des écoles de management du sport et donc de nombreux étudiants à qui nos contenus sont également destinés. J’espère qu’ils seront de plus en plus nombreux en 2023.

Nos dernières publications

La prohibition des multi-influences dans le sport

La prohibition des multi-influences dans le sport

Le sport occupe une place centrale dans nos sociétés, incarnant non seulement un moyen de divertissement, mais aussi un vecteur de valeurs telles que l'équité, l'effort et la compétition loyale. Cependant, l'intégrité des compétitions sportives peut être menacée par...