Interview de Fabrice Trouslot (Directeur des Sports de la ville de Versailles)

par | 20, Avr, 2023

Les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 approchent à grande vitesse et la ville de Versailles sera l’une des terre de Jeux en accueillant notamment les épreuves d’équitation au sein de son Château. Fabrice Trouslot est directeur des sports de la ville de Versailles, pour Jurisportiva, il présente le fonctionnement d’un service des sports, les objectifs de sa ville en matière sportive et le soutien qu’elle affiche aux différents clubs sportifs locaux et athlètes, ou encore l’impact qu’auront les Jeux de Paris 2024 sur la commune Versaillaise.

Bonjour Monsieur. Pourriez-vous vous présenter ?

Bonjour, je m’appelle Fabrice Trouslot, j’ai 43 ans, père de 4 enfants, en activité depuis 27 ans, fonctionnaire, professionnel/expert des organisations et politiques du sport territorial depuis 15 ans et passionné par le genre humain et le Vivre-Ensemble.

Je suis actuellement directeur des sports de la ville de Versailles et membre de diverses organisations comme Territoires d’Événements Sportifs (TES), Time For The Planet (TFTP), la Cordée Association ou encore Sporsora.

Quel est votre parcours académique et professionnel ?

Après un parcours de footballeur stagiaire au Stade Rennais F.C. (35) puis l’obtention d’un bac scientifique, je me destinais à devenir pompier professionnel.

Néanmoins, après des études en Sciences Techniques des Activités Physiques et Sportives et l’obtention d’une licence « Éducation et Motricité », deux diplômes sportifs complètent ma formation :  un Brevet d’Entraîneur de Football « BEF » premier niveau UEFA ainsi qu’un diplôme d’animateur en vol relatif « VR », premier niveau de moniteur de parachutisme.

Je suis également lauréat du concours interne de conseiller des activités physiques et sportives (CTAPS) depuis 2014.

Une opportunité s’est présentée pour devenir responsable des sports de la Ville de Palaiseau (91) en 2008.

Quatre ans plus tard, j’arrivais à Massy (91) en tant que responsable opérationnel/directeur adjoint du service des sports : après 9 ans en poste, j’ai rejoint la direction des sports de Versailles (78) en tant que directeur lors de l’été 2021.

Je suis également préparateur et jury de concours ainsi que formateur depuis 2015.

Quelles sont vos missions en tant que Directeur des Sports ?

Ce métier intense et passionnant demande d’assurer la définition et la mise en œuvre de la politique sportive municipale : dans la gestion et l’utilisation du patrimoine sportif, dans l’organisation des dispositifs et d’événements, dans la relation avec l’ensemble du tissu sportif local et dans le pilotage et l’assistance au développement du sport sur le territoire.

Pourriez-vous présenter la direction des sports de la ville de Versailles ?

La direction des sports est composée d’une soixantaine d’agents répartie en trois services, respectivement managés par un ou une cheffe de service et des cadres intermédiaires.

Le service support « administration, finances et RH » assure entre autres : la comptabilité, les délibérations, les décisions, les conventions, les contrats, les subventions ainsi que le contrôle de gestion.

Le budget de fonctionnement annuel est de 1,8 million d’euros, comprenant la redevance versée au délégataire pour la gestion de la piscine de Montbauron gérée en Délégation de Service Public (DSP).

Le premier service opérationnel « patrimoine sportif » gère quotidiennement une centaine d’équipements sportifs, assurant :

–  La sécurité, la conformité réglementaire des installations du personnel et des publics

–  Le management des ressources humaines associées constituées des Agents d’Exploitations des Équipements Sportifs (A2ES) et des jardiniers des terrains de sport 

–  Le recensement et le suivi des travaux d’entretien et de maintenance ainsi que le travail collaboratif lié aux projets de réhabilitation, rénovation et de construction

Le budget d’investissement est lié à un Plan Sport, lui-même associé au Plan Pluriannuel d’Investissement de la collectivité.

Le second service opérationnel « actions sportives » gère :

–  Les dispositifs sportifs municipaux comme le Centre d’Initiation Sportive (CIS), les Sports-Vacances, les Interventions en Milieu Scolaire (IMS), le Savoir-Rouler A Vélo (SRAV), les Semaines Olympiques et Paralympiques (SOP) et les Journées Olympiques et Paralympiques( JOP)

–  La Maison Sport-Santé de Versailles MSSV accueillant et prenant en charge plus de 600 bénéficiaires par an (Affections Longue Durée ALD, maladies chroniques, obésité, sédentarité/procrastination et cancérologie) en partenariat avec un hôpital, trois EHPAD, le CCAS, quatre maisons de quartier et le tissu associatif reconnu « prescri’form » 

–  L’événementiel sportif à Versailles recensant plus de 180 jours d’événements par exercice

–  La planification des créneaux de mise à disposition

Lors de ma prise de poste en 2021, avant de mettre en œuvre une réorganisation significative, j’ai réalisé plusieurs diagnostics afin de connaître précisément les ressources structurelles, humaines et financières disponibles et/ou à améliorer.

Ressources indispensables pour consolider les éléments ayant fait leurs preuves et rendre plus efficients les autres secteurs majeurs de la direction afin d’être prêt à relever les grandes échéances à venir.

Dans un contexte financier contraint et dans une époque où les exigences de la population sont de plus en plus importantes, nous avons transformé les méthodes de travail principalement en méthodologie de projet.

Un travail d’équipe structuré, motivant, permettant à toutes et tous d’être concernés, proactifs et efficients. 

Quels sont les objectifs de la ville de Versailles en matière de sport ?

Au-delà des enjeux conjoncturels liés à la Coupe du Monde de Rugby France 2023 et aux Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, Versailles, ville d’excellence, souhaite être à la hauteur des enjeux sociétaux que permettent le « sport ».

Accueillir les habitants dans les meilleures conditions possibles au sein des infrastructures sportives est un véritable leitmotiv à Versailles.

Les principaux axes de travail et d’offre à la population s’articulent autour du sport pour toutes & tous, de la santé, de la mobilité et de l’inclusion.

La mission globale de la direction des sports est de toujours pouvoir proposer une offre sportive généreuse, dans des équipements qualitatifs.

Bien évidemment, la tâche est complexe car un tiers des habitants possèdent une licence sportive et les capacités d’accueil au sein des équipements ne sont pas extensibles.

L’emprise foncière étant très contrainte, il nous faut utiliser l’existant en optimisant et en le rendant le plus fonctionnel possible (cf. PPI)

La Ville travaille entre autres pour redéfinir un projet global au sein du pôle sportif de Porchefontaine selon les attentes des clubs (accessibilité, stationnement, locaux utiles, nombre et types de surface de jeux…). Projet devant aboutir à la définition d’un vaste programme de réhabilitation et d’extension au niveau de l’ensemble du pôle (rugby, football, tennis, équitation, libre-accès).

Quels sont les principaux sports à Versailles ? Du sport amateur et même un peu de semi-professionnel / professionnel ?

La ville possède un très beau tissu associatif.

Au niveau effectif, nous recensons plus de 2000 licenciés en natation (SNV) et plus de 1000 adhésions en basketball, football, tennis en ne mentionnant qu’eux.

En terme de niveaux de compétition : le rugby (RCV) évolue en fédéral 2, l’athlétisme (UAV) en N1B – 3ème division, le basketball (ELCV) en N2, le hockey sur gazon (RCF) en Elite, d’autres auraient pu être cités comme le tennis (TCGV), l’escrime (CEV), la gymnastique (ESV), le judo (JKCV), l’aviron (CNV), le handball, …

Le club de football (FCV) est une association reconnue en termes de formation (+ de 1000 licenciés) et sa branche professionnelle, la Société par Actions Simplifiées (SAS) évolue en nationale – 3ème division.

Le Centre Hippique de Versailles (CHV) est également une des principales fiertés sportives à Versailles. Fondé en 1954, principal Centre de Préparation aux Jeux (CPJ) de Paris 2024 de la collectivité, le CHV proposant 120 équidés rayonne par la qualité des infrastructures municipales et le professionnalisme des équipes auprès des 900 adhérents.

Comment la ville de Versailles soutient-elle les clubs sportifs locaux ? Et ses athlètes ?

La Ville très attentive au tissu associatif local, soutient le mouvement sportif versaillais, par une mise à disposition de divers moyens : équipements et matériels, ressources humaines, logistique et supports de communication (cf. valorisation des subventions indirectes). Également, la Ville propose une aide directe par le versement de subventions de fonctionnement corrélées aux conventions d’objectifs et de moyens pour les associations bénéficiant d’une aide supérieure à 23K€.

Le soutien collectif prime sur l’individuel. Cependant, il est à noter que nous sommes fiers de soutenir Léonie Périault, notre triathlète ambassadrice et marraine olympique. Nous l’accompagnons pour lui faciliter autant que possible sa préparation aux Jeux.

La règle d’or est et reste qu’un partenariat doit toujours être dans le principe de « gagnant-gagnant ». Dans l’exemple de Léonie, nous la soutenons dans ses besoins et elle contribue à faire rayonner le territoire par une activation auprès de la population « rencontres, conférences, démonstrations, animations » (programme d’activation en cours d’élaboration – cf. en attente de l’officialisation du programme olympique de la triathlète)

À ce propos, travaillez-vous étroitement avec le club de Versailles, pensionnaire de National, pour leur éventuelle montée et donc nécessité de trouver un autre stade ?

Le FCV est un acteur sportif important. L’ensemble des services de la direction des sports travaille assidûment avec les différents organes du FCV (Association et SAS).

Par exemple, comme évoqué précédemment, nous travaillons à améliorer les installations de l’association et je suis allé le 30 janvier dernier au siège de la FFF, avec le directeur administratif de la SAS à un temps de travail important pour obtenir l’ensemble des informations nécessaires aux exigences qu’engendrerait une montée en Ligue 2.

Nous sommes dans un cas concret qui repose la question sensible du rôle des collectivités territoriales dans l’accompagnement des clubs professionnels.

Quels sont les événements sportifs majeurs qui ont lieu dans la ville de Versailles ?

Au-delà du fait que nous sommes camp de base du Pays de Galles pour la Coupe du Monde de Rugby France 2023, nous travaillons à la réception sur notre territoire de 14 épreuves olympiques et paralympiques pour les Jeux de Paris 2024, nous avons accueilli et/ou co-organisé les « main events » suivants (liste non exhaustive) :

–  Le Tour de France passe sur nos terres tous les ans au mois de juillet pour l’étape finale.

–  Les championnats du monde de judo sourds (deaf) ont été organisés en novembre 2021 (cf. COVID) en présence de 26 nations étrangères

–  La classique Paris-Versailles avec ses 25000 coureuses/coureurs et ses 1800 bénévoles est organisée en septembre

–  Les Olympiades du Vivre-Ensemble (OVE) regroupe au mois de juin, 1000 personnes porteuses d’handicap avec autant de personnes valides pour vivre ensemble le temps d’une journée les joies de la pratique sportive partagée

–  Le Versailles Triathlon Festival (VTF) au mois de mai, implanté principalement à la pièce d’eau des Suisses au sein du Château de Versailles comporte 5 épreuves : le Duathlon Familial, une épreuve découverte du triathlon (XS) à destination du grand public, une épreuve Swimrun (un participant seul ou un binôme alternant natation et course à pied), un triathlon de distance S, distance la plus populaire, répartie sur 2 courses « l’épreuve du Roi et celle de la Reine »

–  Le tournoi « 7 de cœur », tournoi caritatif de rugby à 7 qui se déroule sur 3 à 4 jours fin juin propose du sport-entreprise avec un coaching distillé par des rugbymen professionnels (ou anciens pros); un tournoi rugby universitaire ou adapté (IME) et un tournoi caritatif, qui a connu l’honneur en 2022, d’inclure à son programme, la finale du championnat de France féminin de rugby à 7. Plusieurs milliers de spectateurs sont présents et participent aux différents ateliers. Un tournoi dont 25 % des organisateurs sont porteurs de handicap démontrant par cet exemple qu’à Versailles nous passons des paroles aux actes en faisant du sport un vecteur réel d’inclusion

Quels sont les impacts attendus des JO de Paris 2024 par la Ville de Versailles, avec notamment les épreuves d’équitation, qui se tiendront au Château de Versailles ?

La Ville, Collectivité Hôte Cheffe de file, labellisée Terre de Jeux 2024 et Génération 2024 accueillera sur ses terres et dans les jardins de l’établissement public du Château de Versailles les compétitions olympiques et paralympiques d’équitation, de pentathlon, de marathon et de courses de cyclisme sur route.

Nous comptons également trois Centres de Préparation aux Jeux (CPJ) : le centre sportif Jean-Marc Fresnel pour le pentathlon, le club hippique pour l’équitation et le site de La Boulie pour le hockey sur gazon.

Pour la venue des Jeux, le Centre Hippique Versaillais (CHV) sera rénové et embelli.

Le quartier de Gally en cours d’aménagement accueillera la base arrière des équipes olympiques d’équitation.

La venue de la plus importante manifestation sportive mondiale doit permettre de continuer à valoriser une ville d’exception, d’activer l’ensemble du territoire, de permettre à la population de participer à la célébration des Jeux et d’assurer un réel héritage matériel voire immatériel.

L’ensemble du contenu corrélé à ces enjeux est inclus dans un dispositif que nous nommons « Versailles 2024 » mais « chut » je ne peux en dire plus pour le moment 😉

Comment la ville de Versailles encourage-t-elle les résidents à pratiquer une activité physique régulière ? Et notamment avec les établissements scolaires pour encourager la pratique sportive chez les jeunes ?

Au niveau des dispositifs municipaux nous proposons des actions coordonnées entre les directions des Sports, de l’Education et de la Vie des Quartiers, des Loisirs et de la Jeunesse (DVQLJ).

Nous proposons à la population le Centre d’Initiation Sportive ( CIS), les Sports-Vacances, les Interventions en Milieu Scolaire (IMS), le Savoir-Rouler A Vélo (SRAV), les Semaines Olympiques et Paralympiques (SOP) et les Journées Olympiques et Paralympiques (JOP)… ;

Au niveau de l’événementiel sportif même si la plupart des actions sont soit sur le temps scolaire (école) soit sur le temps extrascolaire (association), nous sommes attentifs à proposer des événements ouverts à la population comme par exemple les Olympiades du Vivre-Ensemble, les Quartiers d’été, ou encore le relais olympique.

Enfin au niveau des équipements sportifs, nous continuons de développer notre offre d’équipements en accès libre accès (fitness, street workout, plateaux sportif, city-stades, terrains de 3×3, padels, …).

Nous travaillons sur une politique basée sur la prévention en prenant nos sources auprès du retour d’expérience que nous offre la Maison Sport-Santé de Versailles (MSSV – voir ci-dessus).

Comment la ville de Versailles s’adapte-t-elle aux nouvelles tendances sportives ?

Nous sommes en mode réseaux aussi bien territorial qu’économique.

Étant curieux de nature et ayant une expérience certaine dans le milieu des équipements, nous sommes en constante veille afin d’instruire soit par anticipation, soit par commande, des études de faisabilité concernant les nouvelles tendances.

Par exemple, le basketball 3×3, le padel, les pistes de pumptrack, le parKour, pour ne citer qu’eux, sont des sujets déjà présents dans nos réflexions autour de la modernisation du patrimoine sportif à Versailles.

Quels sont les projets futurs de la ville de Versailles en matière de sport ?

France 2023 et Paris 2024 sont de réelles opportunités pour repenser nos actions et nos projets.

En terme de dispositifs, nous réfléchissons à redynamiser l’offre pour l’exercice 2023/24 en proposant par exemple des séquences d’activités sportives adaptées (APA) au sein du CIS ou de dédoubler l’action sport & handicap de la Toussaint au mois de mars de chaque année (travail en classe, initiation de l’APSA choisie et apprentissage de la Langue des Signes Française (LSF).

En termes d’événements, 2023 est sous le signe du rugby et est une année pré-olympique.

Notre programmation est donc en corrélation avec ces deux thèmes, ce qui nous permet d’ajouter une couleur galloise ou olympique à chacune de nos actions (ex : IMS rugby dans les écoles du premier degré, cérémonie d’accueil de la délégation galloise en impliquant les enfants du club, VTF avec le parrainage de notre ambassadrice olympique Léonie Périault, « Faites » du sport ouverte à toutes et tous en lien avec les sports olympiques et paralympiques.

Concernant le patrimoine sportif, en corrélation avec le PPI, en prenant en compte que la liste est non exhaustive, nous en sommes à différents stades concernant les projets de réhabilitation/rénovation/construction des activités de rugby, de football, de tennis, d’équitation, de judo, de basket voire de natation.

Comment la ville de Versailles travaille-t-elle avec d’autres villes voisines ou organisations pour promouvoir le sport ?

Nous sommes en mode réseau professionnel.

Même si notre comité d’agglomération Versailles Grand Parc (VGP) n’a pas la compétence « sport », nous souhaitons consolider un maillage territorial le plus utile et solide possible.

Nous travaillons donc avec les directeurs des sports en proximité territoriale.

Dans cet esprit, de par les enjeux des Jeux, avec mon homologue de Saint-Quentin-en-Yvelines (SQY) nous échangeons très régulièrement.

De plus, nous sommes tous les deux membres de l’association TES ce qui nous permet d’étendre et de partager nos réflexions avec l’ensemble des collectivités concernées par l’organisation de Grands Événements Sportifs Internationaux (GESI).

Comment la ville de Versailles travaille-t-elle à rendre les sports plus accessibles et inclusifs pour les personnes de tous les horizons et de tous les niveaux de compétence ?

Nous passons des paroles aux actes en ce qui concerne l’inclusion à Versailles.

Nos actions présentant des contenus 50 % valide 50 % handi renforcent nos propos.

L’exemple de la Maison Sport-Santé de Versailles rend concret notre engagement.

Les événements comme le 7 de cœur, le HandEnsemble, les Olympiades du Vivre Ensemble, la SOP et les JOP, le Trail des Nouettes, … sont des événements inclusifs par nature.

Quid du sport féminin à Versailles ? 

La féminisation du sport est un axe important au sein de notre politique sportive.

Dans nos dispositifs, nous avons à cœur d’accueillir autant de filles que de garçons.

Cela doit également se traduire au niveau de l’encadrement des éducateurs et éducatrices sportives.

Nous avons chaque année des créations de catégories féminines dans des sports dit plutôt masculins comme le rugby, le football ou encore la boxe.

Les associations de natation, d’arts martiaux, de badminton ou encore de volleyball sont de beaux exemples.

La gymnastique connaît l’effet inverse avec une parité quelque peu déséquilibrée 

Rappelons que nos figures de proue en basket-ball sont les « filles » qui évoluent en Nationale 2 et en hockey sur gazon où elles jouent au plus haut niveau « Élite » comme les garçons.

Comment luttez-vous contre les discriminations ? Quels dispositifs mettez-vous en place ?

Nos priorités sont axées autour de la santé, de la mobilité et de la sécurité.

Nous travaillons quotidiennement au mieux vivre-ensemble, au bien vivre-ensemble.

La qualité de vie à Versailles est un enjeu très cher à l’ensemble des acteurs du territoire.

Lutter contre les discriminations est quelque chose d’automatique.

Il convient cependant d’aligner les profils aussi bien en interne qu’en externe.

Nous travaillons en proximité avec le tissu associatif local, les directions de l’Éducation et de la DVQLJ, des associations extérieures comme « colosse aux pieds d’argile » et en collaboration rapprochée avec le Service Départemental à la Jeunesse, à l’Engagement et aux Sports (SDJES 78), service ayant la compétence d’instruire pour Monsieur le Préfet les enquêtes administratives quand des constats ou signalements sont avérés.

Nos dernières publications

Affaire Panini – TJ Paris 15/05/2024 N° RG 21/12598

Affaire Panini – TJ Paris 15/05/2024 N° RG 21/12598

Le 15 mai 2024, le Tribunal Judiciaire de Paris a rendu une décision significative concernant le droit à l'image des sportifs, avec des implications notables pour l'industrie des produits dérivés tels que les célèbres albums Panini. Cette décision intervient dans un...

La prohibition des multi-influences dans le sport

La prohibition des multi-influences dans le sport

Le sport occupe une place centrale dans nos sociétés, incarnant non seulement un moyen de divertissement, mais aussi un vecteur de valeurs telles que l'équité, l'effort et la compétition loyale. Cependant, l'intégrité des compétitions sportives peut être menacée par...